La veillée de Newton – Ken MacLeod

Au 24ème siècle Lucinda Carlyle et son commando se retrouve sur Eurydice. Elle a emprunté le réseau de portails dirigés par son clan. Eurydice a été peuplé par des humains qui ont fuit le ravissement funèbre trois siècles plus tôt sur Terre. Sur cette planète se trouve un artefact d’un kilomètre de haut créé par les IA, que les Carlyles veulent s’approprier (c’est ce qu’on appelle l’archéologie de combat). Le problème, c’est qu’en franchissant le portail, Lucinda a réveillé des IA qui dormaient depuis trois siècles et étaient à l’origine de la guerre et de l’exode d’une partie de l’humanité. Elle est faite prisonnière par les eurydiciens. Voilà le point de départ du livre.

Sans aller plus loin, on pourrait dire que cela commence très bien. Ken MacLeod nous présente différentes factions qui ont survécues au ravissement funèbre (des américains, des européens et des japonais, mais aussi les Carlyles plus considérés comme un clan de forbans). Les humains ont colonisés une partie de la galaxie et utilisent des portails pour se rendre d’un monde à l’autre, ou des trous de verre avec des vaisseaux spatiaux. Eurydice est une civilisation découverte par les Carlyles.

Dans ce monde futuriste la mort n’est pas vraiment la mort. Une personne meurt et la copie de sa personnalité est réintégrée dans un nouveau corps. Donc des entités peuvent avoir plusieurs siècles d’existence.

MacLeod se perd à faire référence au XXème et XXIème siècles. A croire que pendant les 3 siècles qui suivent, il ne s’est rien passé en dehors de l’expansion de l’humanité. Il nous parle de pièce de théâtre dont les personnages sont des communistes du XXème siècle. Reste l’intrigue de l’artefact qui est l’objet de convoitise des différents protagonistes. Cela ne ‘étonnerait pas qu’un jour on donne une suite à ce livre.

J’attendais beaucoup de ce livre, surtout après avoir lu La division Cassini. Si il a bien commencé sur les chapeaux des roues, j’ai dû me forcer pour le terminer. Finalement c’est un livre de SF moyen.

La veillée de Newton,Ken MacLeod, Bragelonne.

Une réponse à “La veillée de Newton – Ken MacLeod

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s