L’univers en folie – Fredric Brown

J’avais envie de lire une SF un peu moins sérieuse, plus proche des pulps américains. Mais je n’avais pas d’auteur particulier en tête. Le hasard fait que sur  le forum de ActuSF un thread parlait des livres audio, et que le lien qui s’y trouvait proposait un extrait audio d’un livre de Fredric Brown : Martiens, go home !. Je me suis dit : pourquoi pas? J’ai finalement lu en parallèle L’univers en folie, et Martiens, go home !. Avec une nette préférence pour L’univers en folie qui donne l’impression de se retrouver dans une SF où les extraterrestres ont des yeux globuleux et des tentacules et où les filles sont en shorts et soutiens tout droit sorties des couvertures des pulps américains. Sans parler de cette ambiance de vieux polars saupoudrer de quatrième dimension. J’ai donc adoré et dévoré ce roman.

Mais qu’est-ce qui peut vous arriver quand vous êtes le rédacteur d’un magazine de SF, que vous êtes amoureux d’une rédactrice d’un magazine sentimental, et qu’un soir vous attendez sur un banc l’éclair de lumière provoqué par l’explosion d’une fusée qui doit s’écraser sur la Lune? C’est ce qui va arrivé à Keith Winston le 10 juin 1954. Winston se retrouve sur une autre Terre dans un univers parallèle, où il est rapidement pris pour un espion arcturien. L’humanité connait le voyage hyperspatial grâce à des bidouillages faits sur des machines à coudre ! La Terre est en guerre contre les arcturiens et est menacée de destruction si une parade n’est pas trouvée à leur arme de destruction. Et Keith Winston va se retrouver au milieu de ce conflit. La chute de l’histoire est vraiment originale et n’est pas tout à fait ce qu’on imaginait.

Ce livre est un classique de la SF qui n’a pas pris une ride. Dans un style très fluide sur un peu plus de 290 pages, il m’a vraiment emballé. Je n’ai pas vu le temps passer en le lisant, à tel point que quand je l’avais terminé j’avais un gout de trop peu. Maintenant j’envisage de lire les nouvelles écrites par Fredric Brown et aussi un ou deux de ses polars.

Si j’ai un souhait à faire, c’est que L’univers en folie, et Martiens, go home ! sortent un jour en un seul volume.

Vraiment à conseiller aux nostalgiques de l’âge d’or de la SF. Et à coup sûr un classique qui vaut le détour.

L’univers en folie – Fredric Brown (Folio 108)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s