Réalité partagée, artefacts, Les faucheurs – Nancy Kress

je viens de lire d’une traite la trilogie de Nancy Kress sortie chez Pocket. C’est du space opéra classique, de bonne facture.

Avec réalité partagée on suit une mission d’exploration sur Monde. Les mondiens connaissent la réalité partagée. J’ai mis une centaine de pages à comprendre de quoi il s’agissait. Autour de Monde se trouve une lune qui est en fait un artefact que les terriens veulent ramené via les tunnels spatiaux. Malheureusement l’artefact sera détruit par les faucheurs, les ennemis des terriens (et de toute la galaxie devrait-on dire). Le langage fleuri des mondiens ne m’a pas particulièrement emballé, mais en dehors de ça, Nancy Kress a écrit une histoire qui tient la route.

Artefacts se situe quelques années plus tard avec une deuxième expédition. Certains membres de la première expédition sont également présents. Le but est de déterré de Monde un second artefact et de le ramené dans notre système solaire. Cet épisode est moins focalisé sur Monde. Les personnages sont mieux développés et on commence à comprendre qui sont les faucheurs. Le langage fleuri a laissé la place à des descriptions plus techniques. On est en plein hard science et Nancy Kress se répète souvent pour nous expliquer comment l’artefact fonctionne. Du moins comment les scientifiques pensent qu’il fonctionne. Ce deuxième opus est plus plaisant à lire que le premier.

Les faucheurs ne m’a pas emballé dans sa première moitié. L’histoire se passe quelques années plus tard, avec un bref retour sur Monde. En fait, de faucheur, on n’en rencontre pas un seul en chair et en os. Mais on sait maintenant que les faucheurs ont aussi un artefact qui a les mêmes propriétés que celui des terriens. Sur sa dernière position, l’artefact est une arme qui pourrait détruire l’espace-temps. Enfin, c’est ce que les scientifiques disent ! Nancy Kress à reçu le John W Campbell award pour ce livre. Personnellement j’ai aimé moyennement cette histoire.

Il y a une question que je me suis posé et qui n’a jamais trouvé sa réponse dans la trilogie. Le premier artefact a été détruit et ressemblait à une lune vu de Monde. Il a été détruit. Curieusement le second artefact n’avait que 25 mètres de diamètre et représentait une arme ultime, difficile à détruire. On peut se dire que si à proximité de Monde il y avait deux artefacts, que dans ce cas les faucheurs en ont plus d’un aussi. Et bien non, les faucheurs sont fauchés. Ils n’ont qu’un seul « bidule » alors que la galaxie devrait en regorger plusieurs. Bizarre.

La conclusion de cette trilogie est originale, même si elle ne surprend pas vraiment le lecteur qui retrouve une science-fiction classique. Disons que c’est un bon moment de lecture bien écrit. J’accorderais une bonne note à cette trilogie, et je serais prêts à lire d’autres livres de Nancy Kress si ils sont du même niveau. Mais en finalité je dirai que c’est inférieur à Banks, Hamilton ou Reynolds.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s