L’empire caché – Kevin J. Anderson

Après avoir apporté sa contribution à l’univers de Star Wars et collaboré avec Brian Herbert aux suites de Dune, Kevin J. Anderson nous propose son propre univers avec ce premier tome de la saga des sept soleils.

L’empire caché est un space opera de facture classique qui nous décrit un avenir dans lequel les humains ont colonisé bon nombre de systèmes solaires grâce à l’aide des Ildirans qui leur ont donné la technologie du moteur interstellaire. La Terre a essaimé à travers le bras spiralé de la galaxie, et la Hanse (ligue hanséatique terrienne) a été créée. Certaines colonies se sont définitivement
séparées de la Terre pour former une nouvelle civilisation. Les vagabonds exploitent des stations d’écopage et revendent l’ekti (le carburant des vaisseaux) à l’ensemble des systèmes de la Hanse. Théroc, civilisation devenue indépendante de la Terre, fournit des prêtres verts qui peuvent communiquer par télépathie. Par téliens, les messages sont envoyés beaucoup plus rapidement que ce que permet la technologie. De son côté, l’empire Ildiran qui occupe le bras spiralé est sur le déclin et continue de se replier sur lui-même plutôt que de s’étendre à travers la galaxie.

La curiosité des humains pousse ceux-ci à rechercher des vestiges et à découvrir une civilisation depuis longtemps disparues, les Klikiss. Puis à utiliser une de leurs technologies qui permet de créer des petits soleils à partir de lunes. Aux yeux des Ildirans, cela parait insensé car la galaxie regorge de systèmes solaires inexploités qui permettraient à la civilisation humaine de s’étendre. Mais les humains veulent leur montrer qu’ils sont capables de maitriser une technologie telle que celle du flambeau klikiss qui crée des soleils. C’est à ce moment que de mystérieux vaisseaux sphériques font leur apparition et détruisent plusieurs stations d’écopage. La civilisation humaine est soudain inquiétée par ces mystérieux vaisseaux tandis que l’empire Ildiran se prépare à faire face à un ennemi depuis longtemps disparu. L’utilisation du flambeau klikiss a été perçu comme un acte hostile par les Hydrogues ressurgis d’un lointain passé. Les humains espèrent trouver un moyen de contrer les Hydrogues en s’intéressant à des robots klikiss qui ont été réanimés. Mais que sait-on sur ces robots ? Que sont-ils capables de faire ? C’est encore trop tôt pour le dire. Mais les six livres suivants devraient nous le révéler.

Kevin J. Anderson a opté pour des chapitres courts qui n’excèdent pas deux à cinq pages. C’est très déroutant car à peine s’intéresse-t-on à un personnage que déjà on doit le délaisser pour un autre. Si la technique a fonctionné pour Frank Herbert dans Dune, il n’en est pas de même pour Kevin J. Anderson dont les personnages manquent singulièrement de relief. On n’a pas l’occasion de se focaliser sur eux et on doit se contenter de suivre l’action au demeurant très lente.

L’empire caché n’apporte rien de nouveau en space opera. Chez le même éditeur, Peter F. Hamilton fait preuve de plus d’originalité. Mais cela reste de la bonne science-fiction. La saga des sept soleils comprend sept tomes plus une bande dessinée (Veiled Alliances). Ce premier tome n’est que l’introduction à un univers beaucoup plus riche. C’est certainement un space opera à découvrir.

Kevin J. Anderson, L’empire caché (La saga des sept soleils, tome 1), traduction Laurent Genefort, 551 pages, Bragelonne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s