Voisins d’ailleurs – Clifford D. Simak

Après Jack Vance, Jack Williamson et Poul Anderson, le Bélial nous propose  Clifford D. Simak, auteur d’une trentaine de livres de science-fiction, dont le classique Demain les chiens. Curieusement, je ne l’ai jamais lu, lui préférant les Ingénieurs du Cosmos. Je dirai même que Simak est passé à travers mon filtre  science-fiction sans vraiment m’avoir marqué. Heinlein, Hamilton et Williamson m’ont plus influencé.

La sortie de Voisins d’ailleurs est justement le moment idéale pour renouer avec cet auteur de l’âge d’or. Le Bélial nous propose un recueil de neufs nouvelles dont le thème principal tourne autour de voisins extraterrestre agissant sur notre planète ou oubliant certains objets qui ont des conséquences sur nos vies.  Les histoires se situent pour la plupart dans le milieu rural, que Simak connait très bien pour y avoir été cultivateur. Il nous présente des personnages sympathiques, volontaires et pleins de bon sens qui sont confrontés à des machines qui émettent des cliquetis avant de pondre des objets (La maternelle) ou qui troquent (Le bidule). Simak ne se contente pas d’ajouter un élément extraterrestre à ses histoires, il y ajoute également des éléments  spatiotemporels. Par exemple l’étranger qui après deux heures de route n’a toujours pas trouvé l’entrée d’autoroute alors que le cultivateur qui emprunte la même route n’aura besoin que de dix minutes pour la trouver (Le voisin). La fin des maux nous montre comment on peut soigner les maladies sur notre planète, mais en rendant les humains un peu moins intelligent. Des objets viennent du futur (Le cylindre dans le bosquet de bouleaux) ou des personnes étaient déjà présentes loin dans notre passé (La photographie de Marathon, La grotte des  cerfs qui dansent). Ce qui peut paraitre un paradoxe temporel trouve son  explication rationnelle. Curieusement la nouvelle Un Van Gogh de l’ère spatiale sort du thème imposé. C’est aussi le texte le plus faible de ce recueil.

Si Simak a un style fluide, sans fioriture, toujours agréable à lire un demi siècle plus tard, les nouvelles se ressemblent à tel point qu’on dirait une succession de variantes de la même histoire. C’est le principal reproche fait à ce recueil. Il était sans doute préférable de présenter un large panel de nouvelles plutôt que de  cibler un thème très réducteur de l’œuvre de l’auteur. Au final, j’ai été content d’arriver au terme de ce livre qui me semblait trop long, car répétitif, malgré ses 304 pages. Ce livre est une bonne initiative, mais reste un choix discutable quant aux nouvelles sélectionnées. Le grand retour de Simak est en fait un petit retour. Une intégrale en plusieurs volumes aurait été préférable.

Un livre qui ravira certainement les fans de Simak, surtout que cet auteur n’a  plus été réédité depuis un bon nombre d’années. Un livre qui en appelle d’autres, je l’espère…

Voisins d’ailleurs, Clifford D. Simak,traduit par Paul Durastanti, 304 pages, Le Bélial, 2009

2 réponses à “Voisins d’ailleurs – Clifford D. Simak

  1. J’ai pour ma part découvert Simak il y a presque 30 ans avec "Le carrefour des étoiles". Si l’enfant que j’étais a apprécié le texte et la présentation de cette ferme isolée, véritable porte d’entrée des races extraterrestres sur Terre, je ne suis pas certain que le texte n’est pas pris une ride aujourd’hui. Tout comme toi j’aurais préféré une inégrale de ces nouvelles en plusieurs volumes. Une solution qui aurait sans doute rendu plus hommage a cet auteur que cette anthologie peut être trop ciblée pour en être très représentatif.

  2. Ah, Simak fait partie de mes auteurs de jeunesse, par lesquels j’ai découvert la SF. Demain les chiens, Projet Vatican XVII, Mastodonia, La planète aux embûches
    Mais comme le suggère El, c’est pas sûr que ce soit intéressant de découvrir tous ces romans à l’heure actuelle…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s