Ecriture de space opera

Après plus de trois années passées dessus, j’ai enfin terminé l’écriture de mon  livre de science-fiction. Je m’étais fixé comme date limite, mon prochain  anniversaire. Mais poussé par des amis amateurs de science-fiction, je me suis imposé un nouveau challenge en me fixant comme date fin octobre/début novembre 2009. Le délai a été respecté et c’est donc avec huit mois d’avance que je peux passer à la révision du livre.La première personne à lire le brouillon est Marc Bailly de Phénix Mag, mon rédacteur en chef, qui me l’a gentiment demandé. Il sera bientôt suivit par mon ami Alain Walsh qui tient Malpertuis, mais qui le lira une fois que je l’aurai imprimé. Ami de plus de trente ans, Alain a été la personne qui m’a le plus poussé à écrire et terminer ce livre. Il a toujours été là quand j’avais un problème, et nous avons souvent eu des discussions très passionnées sur des situations qui se produisaient dans le livre. Si ce livre est un jour édité, il lui devra beaucoup.

 

La taille du livre est un peu supérieure à 3.2 millions de signes et comprend 70 chapitres. A l’origine j’avais fait un synopsis qui reprenait 80 chapitres. Un rapide calcul me donnait approximativement 815 pages en Word et 3.5 millions de signes. Mais à la moitié du livre j’ai décidé de ne plus suivre le synopsis et de laisser les personnages principaux me guider. Le résultat a été que j’ai été surpris de les voir prendre une autre direction que je n’avais pas envisagée. J’ai donc écrit la dernière partie du livre en me demandant où j’irai et le résultat correspond toujours à l’idée de départ. La seule différence, c’est que le livre s’achève sur une porte ouverte vers un avenir encore inconnu. Au départ je voulais écrire cette partie de l’histoire, puis finalement je me suis ravisé en me disant qu’elle pourrait faire plusieurs centaines de pages supplémentaires. J’ai préféré ne pas me lancer dans cette nouvelle aventure car elle me forçait à développer une nouvelle civilisation, de nouveaux enjeux, de nouveaux dangers, etc. Comme mon but est d’écrire un livre (assez épais que pour être découpé en deux ou trois parties), mais pas un cycle, j’ai préféré ne pas développer cette partie de l’histoire et laisser les lecteurs sur une fin ouverte. A mon avis, les lecteurs me poseront suffisamment de questions que pour me convaincre d’écrire une suite. J’aviserai en temps voulu.

J’ai écrit un space opera parce que c’est le genre de livre que j’avais envie de lire. Une histoire où il y a de l’aventure, des intrigues, de l’exploration, des combats spatiaux et qui se passe dans un lointain futur (le 25ème siècle pour être précis). Je ne peux pas le comparer à d’autres livres car ce serait présomptueux de ma part. Disons que j’ai voulu retrouver ce que j’aime bien chez certains auteurs et dans certains livres ou cycles : Peter F. Hamilton (L’aube de la nuit), David Weber (Honor Harrington) et Dan Simmons (Hypérion).

L’étape suivante est la révision du livre. Vérifier le style, l’orthographe, la grammaire, et surtout les incohérences entre les chapitres. Je me suis fixé quelques mois pour la réaliser. Le temps de tout relire, mais aussi le temps que mes deux lecteurs attitrés me communiquent leurs critiques constructives. Car je ne me fait pas d’illusions, si j’ai bien écrit l’histoire, j’y ai certainement omis l’un ou l’autre détail ou introduit l’une ou l’autre incohérence. Cette étape une fois franchie, il sera alors temps de le présenter à un éditeur qui acceptera un livre qu’il devra sans doute étaler sur deux ou trois volumes. J’ai une petite idée sur l’éditeur. Comme je me souviens le lui avoir un jour promis, il sera le premier à le recevoir. Le livre a été écrit dans le but d’être un jour édité et de faire plaisir aux lecteurs de science-fiction qui recherchent du space opera.

La seule chose que je peux ajouter, c’est que ce genre de space opera, on ne le retrouve que du côté anglo-saxon. J’ai voulu me démarqué de la production francophone qui est à mon gout trop focalisée sur un avenir proche et sombre. Le sens du merveilleux est souvent aux abonnés absents en science-fiction francophone (ce qui par contre n’est pas le cas de la fantasy). C’est d’ailleurs pour ça que je n’en lis pas beaucoup. Ma préférence va bien aux trois auteurs cités plus haut, mais aussi à E.E. doc Smith (Lensmen), Jack Williamson (La légion de l’espace) ou Edmond Hamilton (Les rois des étoiles). Donc le livre qui vient d’être écrit est clairement étiqueté space opera en reférence aux auteurs cités.

Pour l’instant le livre à un titre provisoire. Titre sans doute revu si il est découpé en deux ou trois volumes (l’idéal serait deux volumes). Je reviendrai donc sur le sujet une fois la révision achevée car ce sera le moment où j’enverrai le texte. Je voudrais remercier au passage deux amis, qui comme moi adorent la science-fiction depuis très longtemps, qui vont aussi s’approvisionner en science-fiction chez Malpertuis, Paul Barbieux et Philippe Vanhauwermeiren. Ils ont souvent été là pour me faire avancer dans l’écriture. Je pense que le livre correspondra à leurs attentes. Dans l’immédiat, je ne vais pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. L’étape suivante s’appelle « révision ». Et l’étape qui suit s’appelle « envoi chez un éditeur ». Le parcours du combattant ne fait que commencer.

Publicités

Une réponse à “Ecriture de space opera

  1. Bonjour Marc,Toutes mes félicitations. Je sais, pour être le premier lecteur d’un de mes amis qui écrit lui un récit post-apocalyptique, ce que cela à du représenté de travail et d’obstination. Laisse le reposé un peu avant d’entamer les relectures et les corrections. Nul doute que lorsqu’il sera édité je serais de la première fournée de lecteurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s