Terre promise – R.A. Salvatore

Troisième tome de la trilogie de l’elfe noir, de R.A. Salvatore, Terre promise nous emmène cette fois-ci en dehors d’Outreterre. Drizzt Do’Urden, en compagnie de sa panthère Guenhwyvar, a quitté le monde souterrain des Drows. Il recherche à la surface du monde un endroit où il pourra s’établir définitivement. C’est l’occasion pour lui de rencontrer les autres races qui peuplent la surface.

Malgré toute son expérience acquise dans le monde souterrain, Drizzt a encore beaucoup de choses à apprendre, entre autre avec Montolio le rôdeur aveugle. Il devient lui-même un rôdeur sans foyer, traqué par différentes races, qui ne voient en lui qu’un ennemi à abattre. Les Drows ne sont pas les bienvenus et ont une image négative.

On a de la sympathie pour Drizzt accablé par la fatalité. Même lorsqu’il fait le bien, il se trouve quelqu’un qui dira le contraire de lui et le fera passer pour un assassin. On éprouve aussi de l’incompréhension face à la stupidité de Férul McCartilage, qui voue une haine certaine à Drizzt. L’homme est menteur, vulgaire, dangereux, sanguinaire. Et là où il passe, il dépeint l’elfe noir comme un danger. On se dit que si Drizzt s’en était débarrassé plus tôt, les choses auraient été plus faciles pour lui. Mais ce n’est pas le cas. Toutes les tentatives de Drizzt de s’intégrer dans les différentes communautés vont être vouées à l’échec par la faute de Férul McCartilage.

Je m’attendais à ce que Drizzt retourne chez les Drows pour remettre de l’ordre. Il n’en a rien été. L’elfe noir continue désespérément de fuir les problèmes et recherche sa terre promise. Il y a moins d’action dans ce troisième tome. R.A. Salvatore préfère approfondir la psychologie de son personnage. Il en profite
pour nous montrer comment Drizzt découvre les autres races qui peuplent le monde, ou comment il fait face à l’adversité et aux préjugés des autres races.

Un troisième tome qui clôt la trilogie. Mais qui ne clôt pas l’histoire de l’elfe noir. Une très bonne réédition de la part de Milady. J’avais des préjugés sur ce cycle. Je dois reconnaitre aujourd’hui qu’ils n’étaient pas fondés, et que ce cycle est excellent. Je le conseil vivement à tout amateur de fantasy. Il est certain que terminer Terre promise donnera envie de lire les autres tomes édités par Milady.

Terre promise, R.A. Salvatore,Milady (2010)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s