La guerre secrète de l’espace : 1957 Spoutnik – Hautière, Cuvellier, Pinchon

Hautière, Cuvellier et Pinchon nous présentent ici le premier tome d’une bande dessinée consacrée à la conquête spatiale. Si la première page nous montre Apollo 11 le 21 juillet 1969, c’est pour nous faire comprendre combien de chemin a été parcouru avant d’en arriver là. 

Les auteurs ont décidé de nous montrer les balbutiements du lanceur R7/Semiorka à Baïkonour en 1957. On suit la conception de la fusée, ses premiers échecs, ses premiers retards, mais aussi ses premiers succès avec la mise en orbite de Spoutnik et l’avantage décisif que les soviétiques ont pris dans le domaine spatial.

On pourrait s’attendre à une histoire principalement axée sur Korolev, l’ingénieur qui a conçu la fusée et qui a dirigé le programme spatiale soviétique, et à Gloushko l’ingénieur qui l’a aidé. Leur rivalité, mais aussi leur complémentarité qui a permit de créer un lanceur fiable qui aujourd’hui encore envoie des satellites et des hommes dans l’espace.

L’histoire qui se passe bien à Baïkonour, est principalement axée sur les ingénieurs et militaires qui s’y côtoient, qui se méfient les uns des autres, mais qui doivent coute que coute construire un lanceur fiable. L’ambiance pesante et délétère de la guerre froide est très bien représentée dans cette bande dessinée très bien conçue et découpée. C’est à la fois une partie de notre histoire spatiale qui y est racontée, et en même temps un thriller d’espionnage. Je ne sais pas si tous les événements qui y sont relatés correspondent à la réalité, mais en tous cas c’est captivant.

Si comme moi vous avez aimé la série de documentaires « A la conquête de l’espace » qui était passée sur Arte à plusieurs reprises, vous allez retrouver ce même engouement pour cette BD. Les auteurs ont ajouté un supplément de quatre pages qui décrit Baïkonour, le lanceur R7/Semiorka et présente aussi Korolev, l’ingénieur et artisan du programme spatial soviétique.

J’attends avec impatience la suite de cette série qui devrait contenir cinq tomes. Si j’ai une seule critique à formuler, c’est qu’il aurait été préférable de commencer l’histoire en Allemagne lors de l’élaboration des V1 et V2. Puis nous montrer qu’à la fin de la guerre, les américains et les soviétiques se sont emparés du matériel et du personnel qui a travailler à l’élaboration de ceux-ci. Et que si les deux camps en sont arrivés à envoyer des fusées dans l’espace, c’est aussi grâce à cela. C’est un détail, mais ça peut encore être expliqué dans les tomes suivants.

Donc, un excellent début de cycle avec cette guerre secrète de l’espace.

A noter que la couverture est de Manchu.

La guerre secrète de l’espace : 1957 Spoutnik, Hautière, Cuvellier et Pinchon,  Delcourt, 2010


Publicités

Une réponse à “La guerre secrète de l’espace : 1957 Spoutnik – Hautière, Cuvellier, Pinchon

  1. Pingback: La guerre secrète de l’espace : 1961 – Gagarine, Hautière, Cuvelier et Pinchon | Le Blog science-fiction de Marc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s