Comme des larmes sous la pluie – Véronique Biefnot

Attention, littérature ! Une fois n’est pas coutume, j’ai décidé de chroniquer un livre qui n’a rien de science-fiction, fantasy ou fantastique, mais qui ne m’a pas laissé insensible. Et en plus c’est du belge !

Voici le premier roman de Véronique Biefnot. « Comme des larmes sous la pluie » tourne autour de deux personnages principaux. Simon Bersic, un écrivain à succès, qui a toute la peine à surmonter la perte de sa femme. Avec son fils, il a décidé de quitter la France et de venir habiter Bruxelles. Et puis il y a Naëlle, belle, mystérieuse, renfermée sur elle-même, qui a des difficultés à établir le contact avec les autres. Au milieu de ces deux personnages, il y a Céline et Grégoire, un couple d’amis de Simon, qui involontairement mettra en contact Simon et Naëlle.

Une fois les deux personnages principaux présentés, on a la certitude qu’ils ont un futur en commun. On ne sait pas trop quand ni comment, mais on le devine. Et Véronique Biefnot sème petit à petit des indices qui vont dans ce sens. Mais parallèlement à cette histoire, les pensées d’un enfant viennent perturber l’histoire. Mais quel lien peut-il exister entre Simon, Naëlle et cet enfant ? Aucun élément ne nous est fourni, ce qui donne l’impression de lire deux histoires différentes. Mais c’est une illusion entretenue par l’auteur. À un certain moment, Véronique Biefnot nous surprend par un coup de tonnerre, en faisant chavirer nos convictions. Ce qui semblait être un roman cousu de fils blanc devient soudain un drame. Les pensées de l’enfant, qui ont entrecoupé les différents chapitres, deviennent soudain compréhensibles pour le lecteur.

Véronique Biefnot aborde ici un fait divers qui colle à l’actualité de ces dernières années. Je ne citerai pas de nom, pour ne pas mettre les futurs lecteurs sur la voie. Mais en lisant ce roman, on ne peut pas s’empêcher de faire le parallèle à de sordides faits divers qui se sont passés dans plusieurs pays, dont la Belgique.
En toile de fond, on trouve Bruxelles. Le Bruxelles des Bruxellois, pas celui des touristes. Véronique Biefnot prend un malin plaisir à nous décrire des lieux accessibles à tous. On devine qu’elle a dû fréquenter la plupart d’entre eux, car les lieux sont minutieusement décrits ainsi que les habitudes des personnages secondaires.

« Comme des larmes sous la pluie » est le premier roman de Véronique Biefnot, un auteur belge, qui est en fait est une comédienne, metteuse en scène au théâtre. Le lecteur ne se rendra pas vraiment compte qu’il s’agit de son premier roman, car c’est tellement bien écrit qu’on a l’impression d’avoir dans les mains le livre d’un auteur qui en est à son dixième titre. C’est fluide, rythmé, captivant, sensible, touchant, mystérieux. On s’attache aux personnages, car ils sont admirablement décrits. On peut suivre leurs pensées et on se prend au jeu de vouloir la même chose qu’eux. C’est un roman sans faille. On y passe de la joie à la tristesse, et on finit sur une note d’espoir. Lorsqu’on tourne la dernière page du livre, on regrette que ce soit déjà fini. Le titre reflète exactement l’histoire. On aurait aussi pu l’appeler seconde chance.

À coup sûr, Véronique Biefnot est une excellente auteure qu’on a évidemment envie de lire dans d’autres livres. Elle fait preuve d’une telle maitrise, qu’on se demande pourquoi elle n’a pas écrit plus tôt ! Ceci est son premier livre, mais certainement pas son dernier.

Comme des larmes sous la pluie, Véronique Biefnot, Editions Héloise d’Ormesson, 2011, 325 pages.

Une courte présentation du livre par Véronique Biefnot  :

Et un lien vers la librairie Filigranes. Il s’agit d’une lecture de certains passages du livres par trois comédiens. C’est suivi par une interview de Véronque Biefnot, qui présente son livre.

Interview et présentation du livre chez Filigranes

Et l’enregistrement que j’ai fait lors de la seconde présentation du livre chez Filigranes, le 3 juin 2011.

Présentation au petit Filigranes

Je signale qu’il existe un blog officiel : Le blog officiel de Véronique Biefnot

26 réponses à “Comme des larmes sous la pluie – Véronique Biefnot

  1. Pas de la SF, mais pourtant le titre me fait penser à Blade Runner ! (les fans n’auront pas besoin d’explications…)

    • Et non, Paul. Il n’y a rien de SF dans ce livre. L’histoire se passe à Bruxelles à notre époque. C’est excellent et c’est vraiment de la littérature. J’ai d’ailleurs mis ma chronique sur Amazon. Et en plus, l’auteure ne m’est pas inconnue. Véronique fait d’ailleurs partie de mes amis sur FB.

  2. Bonjour Paul
    Bien vu !
    Le titre est effectivement à mettre en lien avec Blade Runner… mais pour comprendre pourquoi, il faut lire mon roman…
    Belle journée à vous!
    véronique

    • Véronique, je suis content que tu viens faire coucou sur mon blog. La porte t’est grande ouverte.🙂

      Hum.. Si mon auteure belge préférée et le concepteur graphique de mon blog parlent de Blade Runner, c’est qu’effectivement il y a un point commun. Cela m’avait échappé. « Comme des larmes dans la pluie » dit Rutger Hauer dans le film. Je trouve que le titre du livre sonne mieux.

      Voir lien : http://www.vodkaster.com/Films/Blade-Runner/14407

  3. pour un premier roman,vous avez mis la barre très haute, quel rythme d’enfer, un vrai régal,ma femme et moi avons été tenus en haleine jusqu’a la dernière page, a quand le prochain ,bravo et merci,evelyne et robert Beaufays

  4. De toute évidence Véronique est aussi douée en littérature qu’au théâtre et au cinéma. Et, comme les grands crus, elle est chrono-améliorable.
    Respect et hommages Madame.

  5. je prends la « chrono-potentialité » comme un compliment et vous souhaite, cher Henri , une très belle soirée !

  6. Avec plaisir et sincérité ; « aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années » et vous étiez déjà brillante à 17 ans…

    • Je suis du même avis, Henri, bien que j’ai découvert Véronique un peu plus tard lorsqu’elle présentait ciné clip sur la RTBF.

      Aujourd’hui, elle ne se contente plus d’interpréter ou mettre en scène des œuvres écrites par d’autres. Elle est passée de l’autre côté du miroir, et nous propose enfin ses propres créations, son propre univers. Et on constate que le talent de Véronique est encore plus grand qu’on ne l’imaginait, à tel point qu’on ne peut s’empêcher de la suivre de prés dans son propre parcours. C’est un avis personnel, mais je suis certain de ne pas être le seul à le penser. Et Véronique ne me contredira pas. N’est-ce pas Véronique?

  7. …que dire cher Marc ???? J’espère ne pas vous décevoir lors des prochaines parutions ! Quand à Henri….hihi….je l’ai démasqué ( pas difficile, n’est-ce pas….) …désolée pour le retard dans les réponses, mais je ne « navigue » que fort peu sur le Net …J’arrive à peine à concilier travail et écriture ( trois projets simultanés en cours….) il faut donc faire des choix..
    belle soirée à vous !

  8. J’essaierai par la suite d’être plus assidue …à très bientôt donc !
    Véronique

  9. Chère Véronique, tous mes voeux pour cette année nouvelle. Ravi d’avoir été démasqué. Il reste donc encore un peu de souvenir.

  10. Belles deux mille douces !!!!!!!!
    Je termine la relecture de mon second roman, « Les murmures de la terre » qui sortira en Belgique le 23 mai et à Paris le 31 mai …. Que du bonheur !!!

  11. J’en suis à la page 249 collection « livre de poche ». Juste le chapitre après l' »Autre ». Je suis tétanisée. J’ai peur. Presque, je n’ose aller au-delà. Bien sûr, je fais le faire, mais Dieu du Ciel, ça fait mal ! On dirait que l’on commence à se gratter, puis on ne peut plus arrêter, jusqu’au sang, voire au-delà. Je vous dirai, après, mais pour ce soir, je le laisse de côté. C’est trop dur. Je ne peux pas.
    Je lis beaucoup (3 à 4 livres par semaine), il est rare que je m’arrête. Cela dit, ça fait sûrement partie du plaisir de vous lire, MAIS douloureux. Oh oui !
    Joëlle Vieilly
    P.S. Je vous dirai mon ressenti lorsque j’aurais été jusqu’au bout !

    Désolée !

    • Bonjour Joëlle. Curieusement, c’est un témoignage que j’entends souvent pour « Comme des larmes sous la pluie ». Je suis tétanisé, scotché, absorbé par l’histoire, etc. La plupart des lecteurs sont surpris par ce que Véronique Biefnot a écrit, car elle nous dirige dans une direction, pour ensuite nous amener là où on ne s’y attendait pas. La petite voix dans la nuit est évidemment le mystère de ce premier tome, mais pas seulement cela.

      Je pense que Véronique ne devrait d’ailleurs pas tarder à répondre puisqu’elle est une fidèle de ce blog.
      La suite « Les murmures de la terre » se situe un peu plus tard, mais ne nécessite pas d’avoir lu le premier tome.

      Bonne lecture, Joëlle.

    • Bonjour Joëlle,
      La lecture de « Comme des larmes sous la pluie » peut, effectivement, être sombre à certains moments…. mais l’objectif est , pour Naëlle, d’échapper à cet aspect de sa vie pour connaître un plus grand équilibre. On peut parler de voyage de l’ombre à la lumière…. j’espère que vous en poursuivrez la lecture et, ensuite, celle de « Les Murmures de la terre » où le voyage initiatique poursuit cette volonté de « guérison »…. belle journée à vous, Amitiés,
      Véronique

  12. C’est un bonheur,Madame,de vous lire.
    Merci.
    Pascale D.

  13. C’est un bonheur de lire enfin un roman qui va nous guider un bon moment dans notre chemin parfois si difficile….

  14. Bonjour, J’ai eu le bonheur de découvrir « Comme des larmes de pluie » et j’ai encahiné direct avec « Les murmures de la terre » ! Merci pour ces magnifiques voyages (in térieur et extérieur)

  15. Merci infiniment, Pascale, Jane, Mandon…. pour vos commentaires !!! Je suis ravie que ces deux romans aient pu vous distraire ou vous faire voyager !! Savoir qu’ils vous ont procuré un plaisir de lecture est la formidable récompense du travail en solitaire qu’est l’écriture… merci encore et à très bientôt, je l’espère pour la suite,
    Belle journée à vous, Véronique

  16. J’ai beaucoup aimé moi aussi la construction du récit qui tient complètement en haleine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s