El Borak – Robert E. Howard

Bragelonne a presque édité tous les Robert E. Howard. Avec l’intégrale El Borak, on approche petit à petit de la fin des textes encore disponibles. Patrice Louinet a dirigé ce recueil de textes, comme il l’avait fait pour les précédents tomes parus chez Bragelonne.

El Borak, ce n’est ni de la science-fiction, ni de la fantasy, ni du fantastique. C’est simplement de l’aventure, celle de Francis Xavier Gordon, un aventurier texan qui sillonne le moyen orient au début du dernier siècle, surnommé El Borak, le rapide. Et Gordon est effectivement rapide. Ce n’est pas le plus grand, ce n’est pas le plus fort, mais son intelligence lui permet de prendre le dessus sur ses adversaires. Premier vrai personnage créé par Howard, El Borak ne fait pas dans la dentelle. Le personnage est une légende qui sillonne le Proche-Orient, l’Afrique subsaharienne, l’Afghanistan, l’Inde. Il manie les armes à feu et les armes blanches comme peu d’hommes savent le faire.

Personnage créé à l’époque de John Carter (Edgard Rice Burroughs), de l’homme de bronze (Lester Dent), ou de Flash Gordon (Alex Raymond), El Borak est un concurrent sérieux pour ceux-ci. Mais à la lecture de ce recueil, on constate que ce n’est pas du niveau de Conan. C’est de l’aventure, parsemée de batailles, de combats, de fureur. Si le rythme imposé par Howard est soutenu tout au long du livre, les histoires très stéréotypées lasseront le lecteur, car trop répétitives. El Borak correspond à un genre d’aventure qui ne colle plus avec notre époque. Même Lawrence d’Arabie passerait mieux.

L’édition présentée par Bragelonne ne reprend pas les textes de jeunesses de Howard, mais ceux qu’il a écrits bien plus tard (Les épées des collines, La fille d’Erlik Khan, Le faucon des collines, La mort à triple lames, Le sang des dieux, Les fils de l’aigle, Le fils du loup blanc). A noter que cette édition propose un appendice comprenant une version courte de La mort à triple lames, ainsi qu’une postface de Patrice Louinet sur les nombreuses vies d’El Borak.

Livre indispensable pour le lecteur qui veut l’intégrale de Robert E. Howard. Pour les autres, il s’agira d’une curiosité proposant des aventures d’une autre époque.

El Borak, Robert E. Howard, recueil élaboré par Patrice Louinet, Bragelonne 2011, 521 pages, couverture et illustrations de Jim et Ruth Keegan et Tim Bradstreet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s