Prometheus

Ridley Scott revient à ses premiers amours, la science-fiction, avec une préquelle à Alien. On pensait le cycle terminé, ou du moins incapable de se renouveler. Eh bien, non ! Ridley Scott relance le cycle en situant ce nouveau film en 2093, bien avant Alien le huitième passager. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le réalisateur respecte l’univers qu’il a créé il y a trois décennies.

Prometheus_10

Le canevas de base reste le même. Un vaisseau, une équipe d’exploration composée de civils, principalement de scientifiques, et d’un androïde. Les militaires sont remplacés ici par les dirigeants de la société Weyland qui finance le projet. Pour les uns, c’est la connaissance qui est privilégiée, pour les autres c’est l’exploitation de ces connaissances sans la moindre éthique ou considération pour la vie humaine. Dans le cas présent, l’équipe explore une planète sensée avoir été habitée par les ingénieurs, ceux qui ont conçu les humains. Depuis des millénaires, une constellation apparait sur des artéfacts terriens. Cette constellation a été trouvée, et une planète a été détectée dans un des systèmes stellaires de cette constellation.

Après un voyage de deux ans en hibernation, l’équipage du Prometheus, dirigé par les deux scientifiques, les professeurs Shaw et Holloway, met le pied sur un monde qui a abrité les ingénieurs. L’équipage découvre un dôme artificiel et un vaisseau et la tête d’un extraterrestre, et une urne contenant un liquide noire. Liquide qui sera utilisé par David l’androïde, qui le fera boire à un des membres. Une tempête a empêché le retour de deux membres de l’expédition. Ils sont coincés dans une grotte où ils rencontrent un serpent particulier.

À partir de ce moment, le film prend une autre direction. L’exploration passe au second plan tandis que des événements étranges mettent en péril une partie de l’équipage, au point qu’ils se battent entre eux pour survivre. On découvre que l’androïde travaille pour le patron de la Weyland, qui est terré dans des appartements secrets du vaisseau. L’objectif des uns est alors d’entrer en contact avec les ingénieurs et pouvoir prolonger la vie, tandis que les autres cherchent à sauver leur vie et s’éloigner des aliens.

On retrouve dans ce film des séquences qui sont similaires à celles du premier Alien. C’est comme si Ridley Scott nous rejouait partiellement le huitième passager. Mais ce film nous aide à comprendre comment sont apparus les aliens. Il nous reste à découvrir qui sont vraiment ces ingénieurs. Le professeur Elizabeth Shaw aidé par les restes de David va emprunter le vaisseau extraterrestre pour retrouver les ingénieurs.

Ridley Scott a reconstruit un univers similaire à celui du premier film. Le même environnement technologique, les mêmes objectifs, les mêmes contraintes, et le même environnement visuel. Ce qui est une aubaine pour le spectateur qui a vu le premier film. La seule différence notable, c’est la technologie beaucoup plus pointue. Mais foncièrement, il n’y a pas de rupture par rapport à Alien. Cette qualité est aussi le défaut du film, dans le sens où l’on retombe dans les mêmes erreurs que dans le premier film. Des humains qui font joujou avec des œufs inconnus ou avec une sorte de serpent, c’est difficile à admettre particulièrement de la part de scientifiques qui doivent prendre un maximum de précautions dans leur exploration.

L’univers visuel, c’est aussi cet étrange vaisseau aux formes sensuelles, qui abritent en son sein deux races extraterrestres, celle des ingénieurs et celle des aliens. Cela reste mystérieux et terrifiant.

prometheus2

La distribution du film est excellente. Voir Charlize Theron diriger d’une main de fer et sans état d’âme cette équipe d’exploration, montre encore une fois qu’elle est une actrice caméléon qui mérite son oscar de la meilleure actrice, qui est capable de jouer dans n’importe quel type de film. Mais la bonne surprise de ce film, c’est Noomi Rapace en scientifique et personnage principal. L’actrice qui nous avait surpris dans son rôle de Lisbet Salander dans le thriller suédois Millenium (qui tient en trois films), déguisé en punkette tatouée, à la forte personnalité, retrouve ici un rôle plus conventionnel, mais pas moins intéressant. Elle va même nous surprendre dans sa scène avec l’alien sur la table d’opération. Michael Fassbender dans le rôle de David l’androïde n’est pas mal non. Il arrive à faire peur. On l’avait précédemment vu dans X-Men : Le commencement.

Un film dans la lignée des précédents, qui annonce le début d’une nouvelle trilogie, avec une énigme encore plus intéressante sur les origines de l’humanité. D’où venons-nous ? Qui sont nos créateurs ? Et pourquoi veulent-ils notre perte ? Même si quelques détails sont critiquables, ce film est excellent. Je dirai qu’il est un des meilleurs avec les deux premiers films du cycle. Il ne reste donc plus qu’à attendre la suite de la trilogie que Ridley Scott a promise. Espérons qu’il ne faudra pas attendre trois décennies pour la voir !

Prometheus, réalisé par Ridley Scott, Avec Charlize Theron, Noomi Rapace, Michael Fassbender, 2012, 123 minutes.

prometheus DVD

6 réponses à “Prometheus

  1. Entièrement d’accord avec toi, plein d’appréhension avant la visualisation et complètement conquis à la fin. Je me demande encore, après de multiples visionnages « où passent ces deux heures » tellement l’action est présente malgré des moments « calmes ». Un très bon film joué par de très bon acteurs et dirigés par le père de la série. J’ai toujours aimé Alien et Aliens, le trois était sympa, mais se cherchait. Le quatre, malgré son réalisateur et le moyens avait une fin a ch***. Ce nouvel épisode nous emmène au confins de la galaxie et je suis curieux de voir ce que l’on va y trouver.

  2. Ce film récolte aussi beaucoup de mauvaises critiques. Notamment que l’imprudence et le comportement des scientifiques à bord sont incohérents. Une équipe envoyée pour une mission si importante n’enchainerait pas autant d’erreurs qui font tout partir en c…lle.
    Cela donne l’impression que Ridley Scott a sacrifié l’intrigue aux impératifs hollywoodien…

  3. personnellement, je me suis vraiment ennuyé, autant à cause de la redite par rapport à Alien, que pour cette vilaine habitude hollywoodienne de nous fourguer la même trame à chaque film, noyant le poisson avec des effets spéciaux et de la musique. Visuellement, c’est beau, mais les acteurs pourtant excellent ailleurs, sont ici ternes, et donnent l’impression de s’ennuyer.
    Comme Avatar et ce genre de productions honteuses pour des réalisateurs de cette trempe, j’espère de mon côté ne pas voir sacrifier encore des centaines de millions à l’élaboration d’une suite pour ce film.

  4. Le scénario de Prometheus 2 , étant en double file actuellement , il va falloir patienter un peu .
    Et si le trophée « suprême » et ultime ,pour les  » Prédators « ( oui , vous avez bien lu , P R E D A T O R ) , était la tête d’un  » Ingénieur  » ? Non seulement le crâne mythique irait décorer les étagères de leurs vaisseaux , mais leurs ADN , extrait par leurs soins , les rendraient cette fois-ci , totalement humains ,donc moins hideux , et tout aussi redoutables . Sans doute avez-vous remarqué que les prédateurs et les ingénieurs , ont pratiquement le même « gabarit « ……..donc des êtres issus d’ une même planète d’origine ?
    Et les vilains  » ALIENS  » dans tout ça ? Ne cherchez pas , ces saletés de bestioles ( comme l’aurait dit un  » MEN IN BLACK  » ) , très intelligentes de surcroit, n’ont de raison de vivre que pour tout anéantir, comme un virus intersidéral ………pauvre Professeur SHAW !!!Va-t-elle découvrir le paradis ou l’enfer ? En tout cas ça ne sera pas sur terre ………
    PROMETHEUS 2 , THE FINAL HUNT ………

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s