Prélude à Fondation – Isaac Asimov

Fondation d’Isaac Asimov est un classique de la science-fiction. Écrit entre 1951 et 1953, il s’est d’abord décliné sous la forme d’un cycle composé de Fondation, Fondation et empire, Seconde fondation. Il s’agit d’une suite de nouvelles qui retrace la chute d’un empire galactique, et sa lente reconstruction au fil des siècles. On peut comparer cette chute à celle de l’empire romain.

Tout démarre sur Trantor lorsque Hari Seldon un mathématicien de génie propose la psychohistoire, une science capable de prédire les évènements futurs. L’effondrement de l’empire ne fait plus aucun doute, et des millénaires de barbarie vont accompagner cet effondrement. Pour raccourcir cette période d’obscurantisme, Seldon met au point un plan qui devrait permettre à l’humanité entière de retrouver le même niveau de civilisation que celui de l’empire en un millénaire. Pour cela, il crée une fondation sur Terminus, qui au fil du temps va aider les différents peuples à retrouver un niveau de civilisation comparable. En parallèle à cette fondation, Seldon en a créé une seconde restée secrète, qui a pour rôle de veiller à ce que le plan qu’il a établi se réalise bien.

Il a fallu 30 ans à Isaac Asimov pour ajouter deux tomes qui font le lien entre le cycle des robots et Fondation (Fondation foudroyée, Terre et Fondation). Et encore une dizaine d’années supplémentaires pour ajouter deux tomes qui précèdent Fondation et qui sont axés sur Hari Seldon (Prélude à Fondation, L’aube de Fondation) et sur le développement de la psychohistoire.

Sur Trantor, Hari Seldon invente la psychohistoire, une science qui tient des statistiques et de l’histoire, science qui n’avait pas encore fait ses preuves. Mais lorsque celle-ci fut dévoilée au public lors d’un colloque, certaines personnes comprirent qu’elle permettrait d’accroitre son pouvoir sur la population. Un des premiers intéressés n’est autre que l’empereur Cléon, qui espère connaitre les évènements futurs grâce à cette science. Mais pour Seldon, appliquer cette science à la totalité de l’empire est impossible et trop complexe. L’empereur qui n’apprécie pas cette réponse négative veut faire tuer Seldon par l’intermédiaire de son premier ministre Demerzel.

Seldon s’enfuit, accompagné par l’historienne Dora Venabili. Ils traversent les différents secteurs de Trantor et découvrent que l’empire est en pleine décadence. Seldon n’a pas besoin d’étudier d’autre monde pour finaliser son invention. Trantor lui fournit les éléments nécessaires pour mettre au point la psychohistoire. On apprend que Demerzel est en fait R. Daneel Olivaw, un robot qui ressemble à un humain.

Ce livre fait le lien avec le cycle des robots d’Asimov. Cycle qui n’est pas indispensable à lire, mais qui peut être intéressant pour le lecteur. Je ne conseillerai pas de commencer par les robots.

Prélude à Fondation est un vrai roman, contrairement aux tomes précédents qui sont constitués de nouvelles. Les chapitres sont courts et commencent par un extrait de l’encyclopédie galactique. Si ce livre est le premier chronologiquement et montre la genèse de la psychohistoire, il ne peut se lire qu’après avoir lu la trilogie de base. Il faut d’abord avoir vécu la chute de l’empire galactique, et comprendre le rôle de la Fondation (ainsi que la deuxième) pour s’attaquer ensuite à ce prélude à Fondation qui trouve sa suite dans l’Aube de Fondation.

Il ne s’agit pas d’un livre de plus dans un cycle important. Même s’il y a été écrit plusieurs décennies après la première trilogie, il trouve parfaitement sa place dans le cycle. Hari Seldon n’est plus un hologramme qui se manifeste à des périodes précises de l’histoire galactique. C’est un brillant mathématicien qui a inventé une science qui prédit l’avenir. Écrit il y a 25 ans, ce livre est toujours d’actualité.

Prélude à Fondation, Isaac Asimov, 447 pages, Pocket

Prélude à Fondation

4 réponses à “Prélude à Fondation – Isaac Asimov

  1. Je suis actuellement dans la lecture du Cycle de Fondation, (j’en suis au tome 3 « Seconde Fondation ») et j’ai découvert après coup qu’il y avait un début avec Prélude à Fondation et L’Aube de Fondation. Malgré que ces deux tomes aient été écrits après, je me demandais s’il n’aurait pas été mieux de commencer par le début…
    Mais à la lecture de votre article, je suis rassuré.
    Merci !

  2. Ma bibliothèque contient à peu près tout ce qu’Asimov a pu faire, en français ou en anglais. J’avoue au début avoir eu quelques difficultés avec « prélude à fondation », parce qu’il est assez différents des autres livres du cycle, mais très vite je m’y suis plongé, et j’avoue qu’il aura été très instructif d’en savoir plus sur Hari Seldon, Asimov nous offre une perspective sur l’humain, quand dans les autres tomes il confine plus au personnage légendaire !

  3. J’ai été déçu par l’aube de fondation que j’ai trouvé assez redondant notamment sur les tentatives d’assassinats à répétition.

    Comme toujours chez Asimov, le héro est très malin, la réflexion sur la fiscalité que je ne détallerais pas ici est très pertinente et actuelle.
    http://sfsarthe.blog.free.fr

  4. Fondation c’est l’oeuvre centrale d’Asimov, celle d’un écrivain qui a situé presque tous ses romans (et il y en a des dizaines, je crois qu’il a écrit +500 livres) dans le même univers. Hormis une bizarrerie, R. Daneel Olivaw, dont on se demande pourquoi il est le seul robot à traverser les siècles, Asimov réussit à captiver avec des chapitres courts s’étalant sur plusieurs siècles et des héros qui disparaissent dès qu’on commence à s’y attacher. Du coup cela rend le roman difficilement adaptable au cinéma, et les projets évoqués dans ce sens me laissent perplexe. Will Smith avait massacré I, Robot, alors pitié… pas Tom Cruise en Hari Seldon🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s