Jardin botanique – Alain Bertrand

C’est une chronique en trois temps que nous propose Alain Bertrand à travers Jardin botanique  édité chez Le Castor Astral. Livre amusant, dans lequel on ne peut s’empêcher de comparer certaines scènes à sa propre vie et de se dire : « oui, j’ai aussi connu cette situation ». Car des situations rocambolesques, il y en a quelques-unes dans ce livre.

Il s’agit d’une suite de chroniques située à l’adolescence de l’auteur, c’est-à-dire à la fin des années 60 et le début des années 70, qui se passe à Bruxelles, en Wallonie et en Flandres. En parallèle aux événements personnels, Alain Bertrand nous relate les événements de l’époque. Par exemple la victoire de Jacky Ickx aux 24 heures du Mans.

Partagé entre Bruxelles, la Wallonie et la Flandre, ce livre allie ce qui a de mieux dans chaque région et nous dresse un panorama cocasse de ce qui fait de nous des Belges, à travers les souvenirs de l’auteur. Derrière ces situations hautes en couleur, on ne peut s’empêcher de penser que c’est du vécu plus que de la fiction. Et on retrouve l’ambiance d’une époque qui n’existe plus que dans nos souvenirs. Avec ce livre, il nous offre une tranche de vie parsemée d’anecdotes, dans laquelle il cherche à définir sa propre identité. Est-il Flamand, Wallon, ou Bruxellois ? Peu importe, à travers cette suite de tableaux, il nous rappelle ce qui fait notre originalité.

Par moment on se pose des questions. Qu’est-ce que l’amour à la bruxelloise ? Oserait-on pisser dans le cartable du professeur ? A-t-on dormi avec une Ferrari sous l’oreiller ? L’auteur s’est parfois pris pour Dieu (pour notre plus grand plaisir), ou on l’a surnommé D’Artagnan, ou il s’est vu dans la peau du prince consort avec Bintje (qui dans ce cas-ci n’est pas un type de pomme de terre).

Né la même année que l’auteur, grâce à ce livre j’ai l’impression d’avoir retrouvé une partie de mes propres souvenirs. Ce livre était un vrai plaisir de lecture.

Alain Bertrand n’est pas un nouveau venu dans le monde littéraire. On lui doit des essais sur Georges Simenon et plusieurs romans : La part des anges (Le Castor Astral), Monsieur Blanche (Le Castor Astral), Le Bar des Hirondelles (Labor).

Jardin botanique nous apporte un regard tinté de mélancolie sur une époque révolue et un pays qui existe toujours. Un livre à lire.

Jardin botanique, Alain Bertrand, édité par Le Castor Astral, 142 pages, 2013

jardin botanique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s