Centaurus : Terre promise – Léo, Rodolphe, Janjetov

Cycle de science-fiction paru chez Delcourt, Centaurus annonce une histoire intéressante à plus d’un titre. Léo, Rodolphe et Janjetov nous emmènent dans un vaisseau-monde qui fait route vers Alpha du Centaure. À son bord, 9800 passagers qui ont quitté la Terre. Quatre siècles plus tard, leurs descendants arrivent enfin à proximité d’une planète habitable dans ce système.

Si l’histoire est classique en science-fiction, elle est amenée de manière originale par ses concepteurs. D’abord à travers deux jumelles, June et Joy, dont une des deux est aveugle. La particularité de celle-ci, c’est qu’elle arrive à voir lorsque sa sœur est à proximité, et qu’elle fait des dessins qui ressemblent étrangement à des lieux correspondant à la planète que les colons vont explorer.

Après quatre siècles de voyage, le vaisseau-monde commence à manquer de ressources. De plus, il y a des équipements qui nécessitent d’être remplacé ou abandonné. La seule solution c’est de coloniser la planète qui se présente. Le gros problème, c’est qu’on y détecte des traces de civilisation, et que les animaux  sont des dinosaures. Il faut donc monter une expédition, et espérer rencontrer les habitants de ce monde.

Reste un autre mystère. Pendant ce long voyage, un intrus s’est glissé dans le vaisseau-monde. Une inspection de la coque à révéler qu’un sas a été soudé de l’intérieur, une vingtaine d’années plus tôt.

Centaurus 2

L’histoire est bien développée, et plusieurs intrigues captent l’attention du lecteur et amateur de SF que je suis. Il ne m’en faut pas plus pour attendre la suite.

Si je reconnais bien là le genre d’univers que Léo à l’habitude de proposer, il n’en reste pas moins que cette complicité avec Rodolphe et Janjetov est excellente. On peut facilement imaginer que cette histoire va prendre quatre ou cinq tomes en bande dessinée, et autant d’années de patience. La qualité du dessin est au rendez-vous. Janjetov nous montre un vaisseau-monde en détail, mieux qu’on ne pourrait l’imaginer. Il en est de même pour le scénario de Léo et Rodolphe qui est excellent. Les personnages sont intéressants, à la forte personnalité. On les découvre au fil des pages de ce premier tome.

Cette BD est accompagnée d’un ex-libris représentant June et Joy. À coup sûr, un cycle que je vais suivre jusqu’au bout. À conseiller. Mais il faudra patienter pour connaitre la suite de cette histoire.

Centaurus : T.1 Terre promise, Léo & Rodolphe & Janjetov, 48 pages, Delcourt, 2015

Centaurus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s