La forêt de cristal – J.G. Ballard

J’avais lu précédemment La forêt de Cristal édité par Denoël Lunes d’Encre, et j’étais resté mitigé, car J.G. Ballard ne fait pas partie de mes auteurs préférés. J’ai donc décidé de donner une seconde chance à ce roman en relisant la version poche qui vient de sortir chez Folio SF.

Je n’avais jamais lu Ballard auparavant, si ce n’est son livre « Empire du soleil ». J’ai donc décidé de lire cette réédition qui bénéficie d’une retraduction.

L’histoire se passe dans les années 50-60 en Afrique. Ma première réaction a été de faire un parallèle avec Tintin au Congo ou avec le film The african queen à cause de la première image que montre Ballard. Dans une Afrique post-coloniale, le docteur Edward Sanders arrive à Port Matarre et doit se rendre à Mont Royal pour s’occuper d’une léproserie et par extension retrouver sa maitresse qui est la femme de son collaborateur. Ballard crée une ambiance sombre et mystérieuse qui deviendra plus tard belle et dangereuse. C’est très bien écrit, le rythme est lent et l’atmosphère mélancolique, voir un peu envoutante. Il arrive très bien à nous plonger dans l’ambiance de ces vieux films d’aventure où le héros va simplement d’un endroit à un autre, mais à qui on devine parfaitement qu’il arrivera des choses. Sanders dans son voyage est entourée d’une jolie journaliste qui ne le laisse pas insensible, d’un architecte un peu dérangé qui veut retrouver sa femme, d’un prêtre jésuite et d’un médecin militaire, sans parler d’hommes à la mine patibulaire qui sont prêts à tuer…

Mais pourquoi ? Les clichés du vieux film avec Humphrey Bogart sont pleinement utilisés par Ballard. Le docteur Sanders va devoir se rendre à Mont Royal par le fleuve car c’est impossible de s’y rendre par la route. Il est confronté à cette forêt sombre le jour et lumineuse la nuit, dans laquelle la nature, les animaux et les humains qui s’y attardent sont cristallisés.

On se rend vite compte que Sanders est un médecin qui ne soigne pas mais dont le passe-temps favori est de se balader dans cette étrange forêt de cristal. Quand il arrive enfin à Port Royal, on devine qu’il est fasciné par cette forêt et que finalement toute l’intrigue de l’histoire se résume à ça. En dehors du fait qu’on découvre que c’est une fuite temporelle qui est à l’origine du phénomène, l’aspect scientifique a complètement été effacé, tout comme aucune solution n’est donnée pour se débarrasser de cet étrange phénomène. On apprend que cette étrange forêt n’est pas la seule sur Terre.

En fait Ballard a préféré se focaliser sur la psychologie de ses personnages et leur fascination pour une mort belle et froide plutôt que sur l’action. Peut-être que ce livre aurait dû s’appeler L’appel de la forêt de cristal. Le titre aurait été plus judicieux.

J’ai lu « Empire du soleil » de J.G. Ballard, son roman autobiographique, qui se passe à Shanghai alors qu’il avait onze ans pendant la guerre sino-japonaise. Ce roman m’a davantage plus que cette forêt de cristal qui me laisse un peu sur ma faim. Cette seconde lecture me confirme que Ballard est un auteur à découvrir.

Je dois reconnaitre que ce livre est bien écrit et plaira certainement à des lecteurs plus en phase avec la transfiction, et le new wave.

La forêt de cristal – James Ballard, Folio SF, 254 pages, 2015

La foret de cristal

3 réponses à “La forêt de cristal – J.G. Ballard

  1. Bonjour Marc, Je découvre ce jour votre blog et suis séduite. J’aime la lecture depuis que je sais lire, et la science fiction en particulier. Je suis tombée sur votre blog en cherchant des éléments sur Dune, un de mes livres préférés… (J’écris des articles sur mes romans préférés sur mon blog – un peu comme vous, mais à ma sauce bien sûr).
    J’ai lu la forêt de cristal, et l’ai bien apprécié, mais je lui préfère un autre roman de J.G Ballard, bien plus prenant et impressionnant : Immeuble de Grande Hauteur. il s’agit plus d’anticipation que de science-fiction. Ce roman vous attrape et insidieusement ne vous lâche plus. On sent la tension monter sans jamais prévoir une aussi profonde régression. Comme le héros du roman, après avoir lu ce livre, on se demande encore comment ce monde qui nous paraissait si “normal” a pu basculer dans le désastre et l’horreur. Tout y est si terriblement crédible…
    Je vous invite à le lire, et bien sûr à me rendre visite sur mon site pour en savoir plus sur ce roman.
    Cordialement,
    Sophie de PasCeSoirJeLis

    • Bonsoir Sophie,

      Merci de découvrir mon blog. Au départ il était consacré à la science-fiction, la fantasy et le fantastique, sous forme de livre, BD, film ou série TV. Mais au fil du temps, je me suis dit que la littérature et la vulgarisation scientifique avait aussi leur place. Inconsciemment, j’ai été poussé à créer un second blog consacré à mon amie Véronique Biefnot qui est comédienne et romancière. Voir https://veroniquebiefnot.wordpress.com/
      Dans tous les cas toutes mes chroniques se retrouvent sur Phénix Web (http://www.phenixweb.info/) puisque je suis un des chroniqueurs du magazine. Mais elles sont légèrement décalées dans le temps par rapport à mon blog.

      Concernant Ballard, je dois reconnaitre que je ne connais pas très bien la production littéraire de cet auteur. Je me suis limité à deux livres et un film (Crash), avec comme résultat que ce n’était pas le genre que j’affectionnais le plus. Comme j’en garde une image positive, je me suis dit que la chronique était justifiée. Je devrais peut-être ajouter IGH dans mes prochaines lectures…

      Pour l’instant j’ai deux Jack Vance à lire et à chroniquer. L’intégrale du cycle de Tschaï qui vient de ressortir en J’ai lu millénaire, et un inédit « Les vandales du vide » qui date de 1950 et qui vient de sortir au Bélial. Je pense que cette année sera davantage consacrée à des livres de science-fiction qui datent de l’âge d’or qui méritent une réédition. Mais je reste ouvert aux autres domaines littéraires.

      J’ai été sur « Pas ce soir, je lis », et j’aime beaucoup ce mélange littéraire. Retrouver Amélie Nothomb à côté de Dune me parait être une bonne chose car en tant que lecteur on ne se limite pas à un genre en particulier. Je pense que j’irai de temps en temps sur le blog, question de découvrir des livres qui m’auraient échappés ou qui valent la peine d’être découvert. C’est toujours intéressant d’avoir d’autres avis sur des auteurs ou des livres.

      Cordialement.
      Marc

  2. Comme Sophie de PasCeSoirJeLis, je suis arrivée sur votre blog au gré de mes recherches sur … Ballard. Un grand auteur de SF anglaise mais d’une SF très particulière qui s’intéresse plus au psychologique qu’aux thématiques habituelles de la SF. « I.G.H. » dont parle Sophie fait partie de la Trilogie de béton avec « Crash ! » et « L’Île de béton » et, pour ma part, je vous conseille chaudement « L’île de béton », un court roman très très bon ! Cordialement
    Nathalie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s