Archives de Catégorie: Vulgarisation scientifique

Le Big Bang pour les nuls – Blandine Pluchet

D’où vient-on ? Pourquoi l’univers existe-t-il ? Comment s’est-il créé ? Des questions qui n’ont pas nécessairement une réponse exacte, mais que Blandine Pluchet aborde à travers son livre « Le Big Bang pour les nuls ». Je vous rassure tout de suite, il faut un minimum d’intérêt pour la science et l’astrophysique pour comprendre les idées qui sont développées dans ce livre. Et si comme moi vous aimez aussi la science-fiction, ça va vous donner des ailes pour lire ce livre très bien fait.

Le Big Bang qui concerne la création de notre univers il y a 13,8 milliards d’années a laissé des traces que les scientifiques continuent d’étudier à travers des observations et théories de plus en plus précises, mais aussi grâce aux télescopes et satellites d’observation qui scrutent l’univers. Blandine Pluchet qui est physicienne relève le défi en nous expliquant la naissance de l’univers et son évolution jusqu’à aujourd’hui. Pour ce faire, dans un langage compréhensible par tous, elle s’attèle à décrire cet univers tel que nos moyens actuels le permettent. Pas besoin d’un tube d’aspirine à côté de soi lors de la lecture de ce livre, mais il faut rester concentrer sur le sujet, car beaucoup de concepts scientifiques sont abordés. Contrairement à d’autres livres, Le Big Bang pour les nuls ne contient pas de photos. Blandine Pluchet compense cela avec bon nombre de concepts et de définitions encadrées qui mettent en évidence les points les plus importants.

Évidemment ma chronique ne va pas dans le même sens que celle que je fais d’habitude pour un livre de science-fiction. Ici, je suis bel et bien confronté à de la vulgarisation scientifique sur un sujet que j’adore. Au fur et à mesure de ma lecture, qui correspond assez bien à celle que je lis dans Science et Vie (et que je regarde sur la chaine TV du même nom), j’ai toujours une petite crainte de tomber sur une partie plus difficile à comprendre. Heureusement, ce n’est pas le cas, car Blandine Pluchet n’en est pas à son premier livre. Elle avait précédemment déjà écrit des romans avec une base scientifique pour un public plus jeune (Le quark et l’enfant). Ce qui peut paraitre compliqué l’est beaucoup moins lors de la lecture. Il y a chez Blandine Pluchet un vrai talent de conteuse, de vulgarisatrice, de pédagogue. La courte préface de Hubert Reeves devrait aussi rassurer les futurs lecteurs de ce livre, car Hubert Reeves aussi connu pour expliquer des choses compliquées de manière simple.

Pendant la lecture, je me disais parfois qu’il manquait un tableau explicatif pour certains détails. Et bien il n’en est rien, car il y a les annexes. À la fin du livre, on retrouve les tableaux manquants (par exemple l’organisation des particules élémentaires), accompagné d’un glossaire très complet, d’une ligne du temps, de repères historiques, de la classification périodique des éléments, et d’une bibliographie qui traite du Big Bang. Ce livre n’a pas besoin d’équations ou de graphiques pour être compris. C’est un choix de l’auteure et c’est parfait.

Donc, un livre de référence qui aurait très bien pu être édité chez un éditeur plus spécialisé dans la vulgarisation scientifique. Le ton utilisé par Blandine Pluchet est à la fois très pédagogue et en même temps anecdotique, et le lecteur n’est jamais confronté à des lourdeurs dans le texte ni à des passages trop compliqués.

Le livre est découpé en trois parties qui peuvent se lire de manière indépendante.

La première partie se focalise sur la connaissance que nous avons de la matière, de l’énergie, des différentes forces fondamentales qui composent notre univers (faible, forte, électromagnétique, gravitationnelle), sur les différentes particules et leurs interactions. On y découvre la création des premiers nucléons, la formation de la matière, alors que l’univers entre en expansion et se refroidit lentement. On assiste à la formation des premières étoiles, à la naissance des galaxies composée d’hydrogène, puis des amas et superamas de galaxies. Notre voie lactée, notre soleil et son système solaire ne sont pas oubliés, pas plus que notre bonne vieille Terre.

La deuxième partie se concentre sur les hommes et les théories élaborées au fil des siècles sur l’univers. Cela commence dans l’antiquité avec les mythes, les constellations et la pensée grecque. Cela passe par Copernic, Kepler, Galilée et Newton. Puis le XXe siècle avec Einstein et sa relativité générale, le concept d’espace-temps et de gravitation. Et la physique quantique qui s’impose au même moment. La notion d’évolution de l’univers apparait avec Friedmann, tandis que l’atome primitif est entrevu par Lemaître. Un des pères du Big Bang n’est autre que Gamow. On le voit, la théorie se préciser et prendre forme petit à petit.

La troisième partie du livre pose davantage de questions dans l’état actuel de la science. Un certain nombre d’inconnues ont fait leur apparition suite à des mesures qui ne correspondaient pas à la théorie. La matière noire, puis l’énergie noire ont été tenues en compte pour expliquer certains problèmes gravitationnels. Des théories sont élaborées, mais n’ont pas encore pu être prouvées, telles que la théorie des cordes ou la gravitation quantique. Et des questions se posent : notre univers fait-il partie d’un multivers ? Y a-t-il un grand rebond, qui indiquerait une répétition de la création de l’univers ? Les questions ne sont plus uniquement d’ordre scientifique, mais touchent aussi la philosophie et d’une certaine manière les croyances de chacun.

Le livre se termine par les séries des « dix », qui sont classiques dans la collection pour les nuls, et par un nombre conséquent d’annexes qui vont aider le lecteur à mieux comprendre certains développements scientifiques.

Personnellement, j’aime beaucoup ce genre de livre pour lequel j’ai l’impression de retrouver mon regard d’enfant tout émerveillé par les mystères de notre univers.

Reste que je me pose beaucoup de questions sur ce fameux instant zéro (que les théories actuelles ne peuvent pas décrire exactement), c’est-à-dire ce qui se passe en deçà du mur de Planck, là où la théorie d’Einstein ne fonctionne plus. Est-ce que l’expansion de l’univers s’est faite à la vitesse de la lumière, une fois le mur de Planck passé ? À partir de quel volume, de quelle densité de matière un effondrement gravitationnel produit-il une étoile ? Qu’y avait-il à l’instant zéro ? Y a-t-il eu un avant ? Notre univers, est-il une bulle parmi d’autres ? Va-t-on un jour unifier les théories qui traitent de l’infiniment grand (relativité générale) et de l’infiniment petit (théorie quantique) ?

Le Big Bang est un événement qui génère des questions toutes plus compliquées les unes que les autres, auxquelles nos scientifiques essaient de trouver des réponses. Et Blandine Pluchet nous invite justement à comprendre une partie importante de l’univers qui nous entoure. J’aurais aimé quelques schémas ou diagrammes en plus dans ce livre. Par exemple le fonds diffus cosmologique, ou l’expansion de l’univers depuis la singularité. Mais ce n’est pas vraiment indispensable pour la compréhension de ce livre déjà très bien fait.

Donc comme amateur de science-fiction, et chroniqueur, j’ai adoré ce livre qui va vraiment dans le sens de vulgariser des sujets compliqués et de démystifier la présence de notre univers depuis sa création. Il reste de grandes inconnues, mais je ne doute pas que Blandine Pluchet abordera le sujet dans d’autres livres qui tiendront compte des dernières découvertes scientifiques sur le sujet. Je pense que ce livre deviendra une référence, car il a vraiment été bien pensé et écrit.

Un livre évidemment à conseiller, qui entrouvre les portes de la connaissance et de notre univers.

Le Big Bang pour les nuls, Blandine Pluchet, Éditions First pour les Nuls, 2017, 316 pages

Le Big Bang pour les nuls

Publicités