Archives de Tag: trône de fer

Game of thrones (saison 2)

La saison deux du trône de fer est enfin disponible en coffret DVD (ou Blu-Ray). Cinq DVD comprenant deux épisodes et un bonus. Format identique à la saison un.

Game-Of-Thrones 1

Cette deuxième saison reprend l’histoire où elle s’était arrêtée. La guerre entre les Starks et les Lannisters bat son plein. Ned Stark n’est plus, et ce sont donc ses enfants et sa femme qu’on suit de près. A ce conflit, s’ajoute une guerre de succession entre héritiers du roi Barathéon. Chacun des quatre prétendants se voit assis sur le trône de fer. Ils ont bien du courage car ce trône n’a rien de confortable. Et il y a toujours Deneris qui suit sa quête et espère pouvoir trouver un bateau pour rejoindre Westeros. Elle aussi veut être assise sur ce même trône. Ce qui fait un peu trop de monde pour une seule place. Seuls les Starks ne veulent pas s’en emparer. Leur seul but est de faire tomber la maison Lannister, et ainsi briser sa tyrannie.

Si cette saison se laisse regarder facilement, le spectateur doit tout de même faire un effort de mémoire, car les différents protagonistes de ce conflit sont enfin connus.

game-of-thrones 2

Si comme moi, vous avez dévoré la saison un, ne vous étonnez pas qu’il en sera de même avec la saison deux. On a droit à dix épisodes de cinquante minutes. Il m’est arrivé d’en regarder quatre en une fois, ce qui rend aussi la compréhension de l’histoire plus facile. On se souvient plus facilement d’un événement qu’on a vu dans les heures précédentes. Sur chaque DVD, on a droit à un bonus, qui est en somme une partie du making of de la série.

Games of throne reste la référence en matière de série TV de fantasy (et de roman). On a droit à une excellente histoire, des personnages bien campés, une interprétation parfaite, et un univers de fantasy qui est cohérent. Ici, pas de surenchère d’effets spéciaux, si ce n’est pour les paysages dans lesquels évoluent les personnages. Les bébés dragons sont bien présents, ainsi que les morts-vivants de l’autre côté du mur. On a aussi droit à des personnages qu’on aime ou déteste. Je pense que Tyrion Lannister fait l’unanimité en tant que personnage le plus intéressant. Par contre, Geoffrey est vraiment un sale de con de roi, qui reçoit régulièrement des baffes. Aria est la plus futée des Starks, et ce qui lui arrive est assez original. Deneris est la kalisee qu’on aimerait voir arriver à Port-Royal. Au début de la saison un, on a eu l’impression que c’était une blanche colombe, manipulée par son frère. En fait, il n’en est rien. Elle s’est forgée une personnalité intéressante à bien des égards. La sorcellerie fait un peu plus son apparition au côté de Stanis et de Deneris.

game-of-thrones 3

Une deuxième saison à conseiller à ceux qui ont aimé la première, ou tout simplement à ceux qui aiment les livres de George R.R. Martin. Il n’y a pas à dire, le trône de fer est un grand cycle de fantasy. Une référence du genre. Le cycle n’a rien à voir avec le seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien, qui date d’une autre époque. Le cycle de Martin est plus sombre, mais plus contemporain dans le style d’écriture. Et la série télé respecte complètement celui-ci. Bien sûr, il existe des différences par rapport aux livres, mais l’esprit du cycle est respecté. Et George R.R. Martin est lui-même impliqué dans cette série à travers l’écriture de scénario.

Si vous n’avez pas encore vu le trône de fer, comblez vite cette lacune. Pour les autres, je vous invite à passer une dizaine d’heures à Westeros. Quand vous arriverez au bout de cette deuxième saison, vous n’aurez qu’une envie : voir la troisième saison qui vient à peine de démarrer sur la chaine HBO.

Game of thrones saison 2, 2013, coffret 5 DVD + bonus

   Game-of-Thrones-Saison-2

Publicités

Game of thrones – Bryan Cogman

Pour tous les amateurs du Trône de fer (dont je suis), les éditions Huginn et Muninn viennent de publier un excellent livre disponible dans la langue de Molière ou de Shakespeare. Bryan Cogman qui a participé à l’aventure depuis ses débuts a décidé de nous présenter la série produite par HBO. On a droit à une description de chaque famille, de chaque personnage, de chaque fief.

Ce livre est le guide officiel de la série télévisée de HBO. Il complète parfaitement les livres de George R.R. Martin et les coffrets DVD existants. La matière qui y est proposée correspond aux deux premières saisons de la série télé. Agrémenté de beaucoup de photos, on y découvre tous les personnages, un par un. Et pour ce faire, on a droit à une interview de chaque acteur qui explique son propre personnage au sein de la série. Les producteurs et réalisateurs ainsi que certains membres de l’équipe de tournage détaillent clairement les choix qui ont été faits pour tourner une telle série. Celle-ci n’aurait pas pu voir le jour sur grand écran, entre autres à cause du nombre de personnages, d’intrigues, de lieux, de violence et sexe qui la compose. Comme le dit George R.R. Martin, coupé dans l’histoire aurait donné lieu à une version expurgée, un thé faible en gout à la place de l’hydromel. Il fallait une chaine de télévision capable de produire une telle série. La plus à même de le faire était HBO, à qui on doit déjà Les sopranos, Deadwood et Rome.

On a droit à une préface de George R.R. Martin qui explique comment le projet d’une série est venu à l’esprit des deux producteurs (David Benioff et D.B. Weiss). Une préface des deux producteurs complète celle de George R.R. Martin On comprend mieux pourquoi des films n’auraient pas pu se faire sans couper largement dans l’histoire. Ce projet fou, car adapté le trône de fer est extrêmement compliqué, nécessite des gros moyens et une adaptation télévisuelle qui ne doit pas dénaturer les livres. Et sur ce plan-là, les deux producteurs ont réussi leur pari en donnant les moyens d’adapter le trône de fer au petit écran. Il faut ajouter à cela que George R.R. Martin a aussi participé à l’élaboration de scénarios. Comme il a longuement travaillé à Hollywood, il connait parfaitement le métier.

Si vous avez toujours voulu savoir qui sont les marcheurs blancs, qu’est-ce que la garde de nuit et pourquoi il y a le mur, et bien ce livre vous l’explique en détail. À quoi ressemble Winterfell ? Qui sont les Stark ou les Lannister ? Une présentation généalogique vient s’ajouter à la présentation de chaque cité et de chaque personnage. Le livre présente les aspects techniques d’une telle mise en œuvre. Les décors, les costumes, les armes, les lieux, l’histoire sont passés au crible. La personnalité de chaque personnage, mais aussi des acteurs est présentée de manière très structurée.

En dehors du fait qu’il s’agit d’un beau livre, celui-ci permet aussi de s’y retrouver dans le foisonnement de lieux et de personnages de la série. J’espère que lorsque la série sera entièrement bouclée, une seconde version de ce livre verra le jour avec les saisons manquantes. La version actuelle est excellente et focalisée sur la série télé. Quelques pages sur les livres de George R.R. Martin auraient été les bienvenues, avec des explications sur les choix scénaristiques faits par rapport aux livres. Mais ne boudons pas notre plaisir, c’est déjà excellent.

Un beau livre indispensable aux fans du trône de fer ou à ceux qui veulent découvrir le cycle sans aborder les livres écrits par George R.R. Martin. Le manquer serait impardonnable, car il risque de devenir un collector. Il coute  34,95 euros, mais il les vaut. Si vous voulez vous faire un petit cadeau pour cette fin d’année, ce guide officiel du trône de fer est idéal. C’est la référence actuelle en fantasy et elle est loin d’être terminée.

Dans les coulisses de Game of thrones, Bryan Cogman, 192 pages, 2012, éditions Huginn et Muninn.

Le trône de fer – Saison 1 (coffret 5 DVD)

Je me demandais pourquoi il y avait un tel engouement pour le cycle de fantasy de George R.R. Martin. Je connais l’auteur à travers ces livres de science-fiction ou fantastique. La taille du trône de fer m’inquiétait au point de ne pas vouloir me lancer dans la lecture des quatre intégrales que j’ai dans ma bibliothèque. Je remettais à plus tard la lecture de ce grand cycle.

L’adaptation télé m’a donné envie de le voir. Après avoir vu quelques extraits sur le Web, je me suis décidé à acheter ce cycle, en me disant que vu le nombre de personnes qui aiment, je ne faisais pas d’erreurs. Comme il s’agit d’une production anglaise, j’espérais simplement qu’elle serait du niveau de la série Rome ou Les piliers de la terre. Et c’est effectivement le cas.

Dès le départ on retrouve une fantasy qui est proche de notre moyen-âge. Si une des premières scènes qui se passe de l’autre côté du mur est en partie fantastique, il faudra attendre les trois quarts de la saison pour retrouver à nouveau un soupçon de fantastique. Dans le dernier épisode, la présence de jeunes dragons qui viennent d’éclore annonce une deuxième saison imprégnée de magie et sorcellerie.

George R.R. Martin propose ici une histoire solide, bien ancrée dans un monde qui est cruel et dure. L’histoire se passe sur le continent de Westeros, là où se trouvent les sept royaumes. Ils sont dirigés par un roi dont le trône (de fer) inconfortable est constitué d’armes soudées entre elles. Autour de ce roi, plusieurs maisons qui ne se font pas de cadeaux. Rapidement, on identifie qui sont les bons et les mauvais de l’histoire. La série télé est faite de telle manière que le spectateur ne doit pas se poser de questions. Les éléments du passé sont révélés parcimonieusement.

Dans cette première saison, on découvre la maison Stark, dirigée par Eddard Stark qui a toujours été un fidèle ami du roi Robert Baratheon. Après la mort de la main du roi, ce dernier propose à son ami Eddard de reprendre cette fonction. Il est d’ailleurs le seul en qui il a confiance. Eddard (interprété par Sean Bean qui jouait Boromir dans le seigneur des anneaux) accepte le poste et doit déménager de son fief du nord vers Port Real. Le roi Robert est marié à la reine Cersei Lannister. Ils ont trois héritiers, mais il ne sait pas qu’ils ne sont pas de lui. On découvre avec la maison Lannister, les mauvais de l’histoire, les comploteurs, ceux qui veulent s’emparer du trône de fer et diriger Westeros. Dès le premier épisode, le spectateur découvre toute la férocité de cette maison. Et il y a enfin la maison Targaryen qui a perdu le pouvoir, et qui espère le retrouver. D’abord à travers à travers Viserys qui arrange le mariage de sa sœur Daenerys avec un barbare qui possède une importante armée de cavaliers. Ensuite avec Daenerys qui va se retrouver dans une position privilégiée. La fin de la saison la montre en compagnie des jeunes dragons. Ce qui laisse préjugé qu’elle voudra regagner Westeros et s’emparer du trône de fer.

Les intrigues s’enchainent les unes à la suite des autres. Les alliances donnent parfois suite à des traitrises qui retournent complètement la situation. Les enfants ont une grande importance dans cette histoire, car ils sont la clé de l’histoire. Et malgré leur nombre, le spectateur n’aura aucune difficulté à les suivre. On s’attache à certains plus que d’autres. J’ai bien aimé Jon Snow, le bâtard d’Eddard Stark qui est enrôlé dans la garde de nuit.

En dehors des intrigues qui se trament dans l’ombre des maisons, il y a aussi l’autre côté du mur, dans le nord de Westeros. Un danger guette, qui menace tout le continent.

Une particularité de cette série, ce sont les cliffangers à chaque fin d’épisode. C’est irritant, au point qu’on laisse le DVD continuer sur l’épisode suivant. Mais c’est tellement bien fait qu’on ne peut pas le reprocher au réalisateur. Sur les dix épisodes qui forment cette première saison, on a droit à dix cliffanger. Le dernier forçant le spectateur à attendre que la saison deux soit disponible en DVD.

On atteint ici une qualité rarement vue en fantasy. Si les livres sont à la mesure de la série télé, alors on est en face d’un chef d’œuvre de la fantasy. Il est bien loin le temps du seigneur des anneaux, qui nous a fait rêver, mais qui était très linéaire. Ici, on découvre chaque famille, chaque maison, et malgré le nombre de personnages, c’est facile à suivre. La manière dont l’histoire est présentée captive le spectateur.

Tous ceux qui atteindront la fin de la saison un, voudront voir la suite. Le trône de fer est tout simplement excellent. La série télé est fidèle aux livres. Elle ne trahit donc pas l’idée de l’auteur. Une réalisation sobre mais impeccable, une distribution excellente, et une histoire qui vaut toutes celles qu’on a déjà pu lire ou regarder avant. Cette adaptation du cycle de George R.R. Martin est une référence.

Personnellement, cela va me forcer à lire les quatre intégrales qui m’attendent, car c’est vraiment excellent. Je pense que je vais être obligé de mettre le trône de fer dans mes deux ou trois livres de fantasy préférées.

À conseiller à tout amateur de très bonne fantasy.

Le trône de fer, 2011, coffret 5 DVD, contenant 10 épisodes de 50 minutes.