La perle d’éternité – Céline Guillaume

Après le tumulte d’un livre de science-fiction, j’avais envie de lire un roman court, qui me sortirait d’un genre que je ne connais que trop bien. En général, j’alterne fantastique, fantasy et science-fiction. Et je m’étais promis de lire un livre de Céline Guillaume, en particulier son roman « La perle d’éternité » dans son édition Lokomodo. Le roman est complété par d’autres récits fantastiques, ce qui fait de ce livre un excellent recueil de nouvelles.

La perle d’éternité met en scène Blandine, une jeune archéologue qui a perdu son fiancé Julien. Plutôt que de se laisser abattre par les événements, Blandine continue les recherches archéologiques commencées par son fiancé. Elle est l’invitée du château d’Aube-Croix, et fait la connaissance de son propriétaire, l’étrange Charles Cornier. Il l’incite à continuer ses recherches archéologiques, car cela donnera plus de valeur au château s’il veut le revendre.

Blandine va vivre des événements étranges, qui vont l’amener à s’intéresser à Albérède d’Aunis, une châtelaine qui a été emmurée vivante au moyen-âge. Cela va commencer par une bague qui va se retrouver à un de ces doigts, un petit matin lors de son réveil. Elle va voir des fantômes et assister à des phénomènes surnaturels. Une visite nocturne dans un passage secret du château va lui faire découvrir l’histoire d’Albérède. Le châtelain actuel qui va la surprendre dans son exploration nocturne va lui demander d’arrêter celle-ci. C’est alors qu’on constate que l’homme est étrange, et que lui comme elle a un lien avec ce passé médiéval. On pourrait parler ici de réincarnation à travers les âges. Apprendre qui est Albérède, c’est apprendre sur elle-même.

Malgré une histoire très intéressante, pleine de mystère et de magie, c’est vers Blandine et vers l’ambiance mise en place que notre attention est attirée. Céline Guillaume a un talent certain pour rendre ses personnages attachants (ou repoussant comme on le verra dans les nouvelles qui suivent) et à créer un climat empreint de mystère qui ravira le lecteur.

Le thème principal de cette histoire, c’est l’amour à travers le temps, au-delà du temps. Un amour qui se répète à diverses époques avec des personnages qui se sont réincarnés.

Je ne cache pas que cette histoire m’a tellement intrigué que j’ai cherché Aube-Croix sur le Web et que j’en suis arrivé à la conclusion que l’endroit est sorti tout droit de l’imagination de Céline Guillaume. Roman court ou longue nouvelle, je laisse le lecteur décidé. Dans tous les cas, c’est un excellent texte qui ravira les amateurs de fantastique médiéval.

Le titre du livre est « La perle d’éternité et autres récits fantastiques ». On a donc droit à 14 textes supplémentaires qui viendront prolonger le climat mystérieux et magique dans lequel Céline Guillaume nous a plongé.

« Au bout du chemin » nous emmène dans une partie de la France qui n’est pas reprise sur une carte. « Les flammes de l’au-delà » nous présente le tenancier d’une auberge à l’époque de Louis XV, qui n’en peut plus de vivre avec sa femme devenue un laideron et un pochetron. Mais parfois, un simple souhait fait bien les choses au point de parler de combustion spontanée. « Théobald Mendola » va dans le même sens, mais cette fois-ci ce sera un gros rat blanc qui sera l’instrument du destin, souhaité par un enfant qui n’apprécie pas sa tante. Les nouvelles qui composent ce recueil sont soit amusantes, soit macabres. Mais dans tous les cas, envoutantes.

Je pense que la vraie perle de ce livre, c’est tout simplement Céline Guillaume, qui nous propose son univers fantastique, dans un style très personnel, très onirique et archéologique, avec une écriture d’une grande fluidité, influencée par le passé médiéval. C’est un vrai moment de détente, de bonheur et de lecture.

On sent à travers les textes de Céline Guillaume toute l’émotion, toute la sensibilité à fleur de peau de l’auteur. Derrière chaque vieille pierre se cache peut-être quelque chose de magique et mystérieux qui nécessite d’être explorer ou dévoilé. J’aime ce genre de fantastique qui n’est pas sanglant comme c’est de plus en plus le cas à l’heure actuelle. Je suis sorti du livre un peu émerveillé avec l’envie de lire d’autres textes de Céline Guillaume. C’est une romancière qui a l’art d’envouter ses lecteurs, ce qui rend la situation cocasse et attachante.

C’est donc un livre à lire absolument, petits et grands, à un prix très démocratique.

La perle d’éternité et autres récits fantastiques, Céline Guillaume, Lokomodo fantastique, 240 pages, 2011

La perle d'éternité

4 réponses à “La perle d’éternité – Céline Guillaume

  1. En gros c’est de la chick-lit ?

  2. Bonjour à tous et à toutes =)

    J’ai 42ans et j’écris mon roman de science fiction en ligne sur mon blog http://ecrivain75.eklablog.com/ et j’aimerai que vous veniez me donner votre avis en tant que lecteur passionnés.

    A bientôt.

    • Intéressant Denis. J’ai lu une partie du premier chapitre (jusque quand le petit vaisseau est détruit). Je me demande si ça ne serait pas plus facile pour toi de proposer l’histoire sous forme de fichier PDF, question de ne pas avoir de longue page Web. Je ne me focalise pas sur la grammaire ou l’orthographe, mais certains petits mots doivent disparaitre. Concernant l’histoire, trop de jargon technique peut être rébarbatif pour certains lecteurs. Certains passages ne sont pas assez précis. Par exemple lorsqu’on demanda à quelle distance se trouve le vaisseau, la réponse est donnée temps avant la rencontre. En dehors de ça, j’ai envie de lire la suite !🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s